Recette « Soin et beauté » des Seins

Recette « Seins douloureux »

Nous avons toutes déjà eu au moins une fois dans nos vies de femme, des douleurs au niveau de la poitrine. Que ce soit des épisodes isolés ou associés à un syndrome prémenstruel, la première chose à faire est de consulter son gynécologue, on le répétera jamais assez « prudence est mère de sûreté ».

Il y a d’autres techniques que la mammographie, une échographie permettra de rassurer ou de diagnostiquer dans un premier temps de façon moins invasive.

Adopter l’autopalpation des seins pourra également vous familiariser avec vos seins (volume, densité, élasticité, …) qui évoluent pendant tout le cycle menstruel.

Une fois toute inquiétude écartée, mais l’inconfort persistant voici une recette testée et approuvée par mon propre corps, il s’agit d’un masque à plusieurs actions :

  • Décongestionnant
  • Anti-inflammatoire
  • Détoxination des tissus
  • Beauté de la peau du sein (tonicité du tissus)

Ingrédients :

  • 4 cuillères à café d’argile en poudre surfine (ici, j’utilise de la verte et de la blanche en quantité égale)
  • Huile essentielle de Laurier Noble : 3 gouttes, pour ses propriétés anti-inflammatoire, antalgique. Cette huile essentielle fait actuellement le sujet de plusieurs études dans le cadre de la prévention du cancer du sein de par sa haute teneur en « costunolide ».
  • Huile essentielle de Palmarosa : 3 gouttes, pour ses propriétés « lymphotoniques » qui vont avoir une action décongestionnante.
  • Huile végétale de votre choix : 1 demie cuillère à café

Recette :

  • Déposez dans un récipient votre argile, de préférence sans utiliser de métal (ni bol, ni cuillère)
  • Ajoutez les gouttes d’huiles essentielles
  • Versez délicatement de l’eau filtrée sur l’argile et laissez imbiber
  • Ajoutez l’huile végétale et mélangez jusqu’à obtention d’une pâte à la consistance lisse pas trop liquide

A utiliser tout de suite

Application :

  • Sur peau humide, étalez l’argile sur tout le volume des seins en débordant bien en dessous du sein, sur les cotés et en remontant vers les clavicules. Appliquez également sous les aisselles !
  • Ne laissez pas sécher l’argile, personnellement, je fais un petit vaporisateur d’eau filtrée et j’humidifie l’ensemble du masque très régulièrement.
  • Rincez sous la douche ou avec un linge humide tiède.

Gardez cependant à l’esprit que nos seins sont « vivants ». Évoluant constamment, soumis à nos états émotionnels, notre alimentation et notre état de santé général, d’où le fait de revoir son mode de vie en cas de syndrome prémenstruel persistant.

Nos seins ne sont pas que des masses graisseuses dotées d’une glande mammaire comme nous pouvons souvent l’entendre ou le lire, ils sont aussi incroyablement vascularisés (vaisseaux sanguins) et parcourus de vaisseaux lymphatiques permettant le drainage des toxines vers les ganglions. Les plus proches étant ceux des aisselles et ceux situés sous la ligne claviculaire. C’est pour cela que dans l’autopalpation des seins, les aisselles font parties des zones à palper et à observer !

En deux mots, pourquoi nos seins peuvent-ils « faire mal » ?

Voici une des raisons pouvant créé un inconfort, voire même une franche douleur. Encore une fois, si cela est persistant sur plusieurs cycles, CONSULTEZ !!

Pendant notre cycle, nous secrétons des hormones. Nos seins réagiront aux « œstrogènes », qui auront tendance à les faire gonfler par une action sur le développement des canaux « galactophores » d’où l’éventuelle sensation de congestion douloureuse ou de seins lourds.

Après l’ovulation, c’est la « progestérone » qui commencera à augmenter pour ensuite diminuer au moment des menstruations.

Et maintenant … toutes à nos seins !

Ne pas réaliser pendant la grossesse, en cas de rémission de cancer du sein ou autre cancer hormono-dépendant sans avis médical.

WhatsApp chat