La voie de l’acceptation

La voie de l’acceptation personnelle

Confession …

Acceptation de soi et « body positive »…

Des sujets qui reviennent souvent sur mon compte Instagram mais surtout, qui me trottent dans la tête ces derniers temps.

J’ai la chance d’avoir été remarquée par la presse qui m’a proposé articles, interviews … mais cela implique aussi des shootings.

Pour ceux qui ne me connaissent pas personnellement, l’épreuve de la photo est l’une des pires qui soit pour moi, genre juste après une uréctrographie rétrograde à vif.

Parce que derrière la Julie que vous voyez se cachent des milliers de complexes en cours d’acceptation depuis des années. Un peu à l’image du chantier du RER belge et il y a souvent des pauses et des rechutes (mais ça avance contrairement au RER) !

Parce que sur une simple photo comme celle-ci, c’est plus fort que moi mais je ne vois que des défauts.

Aussi, sachez-le, toutes les personnes qui énoncent leurs défauts ne cherchent pas à être rassurées. Personnellement, j’ai horreur de ça, ça ne fait que m’ajouter le sentiment d’être jugée, évaluée et comparée. On peut dire « j’aime pas la tartiflette », personne ne va tenter de vous convaincre que c’est parfait…

Je me suis donc posée, devant cette photo, me rappelant un exercice de développement personnel où l’on doit s’observer dans un miroir et ne noter que les aspects positifs.

Donc sur cette photo, je ne vais pas voir mes cheveux blancs (que je me refuse de teindre), mes taches brunes (que je me refuse de maquiller), des rides et mes cernes.

Et en respirant un bon coup (et après quelques mantras), je vois :

Un sacré petit bout de femme. Indépendante, qui ne dépend ni de rien ni de personne, qui n’a pas peur de dire haut et fort ce qu’elle pense, ni d’aller à contre-courant. Petit bout de femme qui a rencontré la dépression, qui a repris vie après un burnout, qui a survécu à des examens médicaux proche de la torture.

Je vois aussi une certaine forme de douceur ou de tendresse, je ne sais pas.

Je vois une femme qui a trouvé sa voie, qui la vit pleinement et qui l’assume même si elle a encore beaucoup de boulot devant elle !

C’est pas facile comme exercice, mais ça fait du bien ! Il est bon de s’aimer (sans pour autant sombrer dans la mégalomanie hein) et de faire la paix avec soi. Faites l’exercice pour l’expérience, les émotions qui peuvent remonter sont surprenantes !

Et vous ? Comment vivez-vous votre voie de l’acceptation dans cette société où, qu’on le veuille ou non, nous sommes constamment comparés à des critères dénués de sens ?

Car comprenons-nous bien, il ne s’agit pas ici de juste se regarder le nombril et de se faire reluire l’égo. S’accepter, c’est agrandir sa réceptivité, augmenter son taux vibratoire.

En résumé, c’est être prêt à recevoir le sourire que la vie nous fait en retour au nôtre …

WhatsApp chat