La cohérence cardiaque

La coherence cardiaque

La cohérence cardiaque, voici un outil dont vous avez déjà très certainement entendu parler dans le cadre de la détente mais vous n’avez peut-être pas creusé le sujet.

Et pourtant, c’est un outil formidable, à la portée de tous, gratuit et intégré à notre système. Donc en résumé, c’est notre option « mode off ».

Alors rassurez-vous, rien de contraignant, pas de postures de yoga, pas de contorsion, pas non plus besoin de matériel : juste vous, entièrement vous.

Ce que c’est  (version courte et avec mes mots) :

C’est une technique née dans les années ’90, aux Etats-Unis qui consiste à améliorer le lien entre notre cœur et notre cerveau afin d’apaiser notre système nerveux avec l’aide de la respiration.

Les chercheurs ont observé les tracés d’électrocardiogramme de plusieurs patients en situation de stress. Ils ont remarqué qu’avec une respiration bien programmée, ceux-ci pouvaient rééquilibrer de façon harmonieuse les courbes de leur fréquence cardiaque, agissant ainsi sur l’ensemble de l’organisme (hypertension, crampes digestives, …) ainsi que l’activité cérébrale et ses fonctions psycho-émotionnels (stress, anxiété, agitation mentale, concentration, …).

De plus, les chercheurs ont remarqué qu’un organisme devenu « cohérent » demandait peu d’énergie pour fonctionner de façon optimal, à l’inverse d’un organisme « incohérent » qui s’épuisait plus rapidement dans sa tâche difficile d’auto-régulation (homéostasie).

Ainsi était née « officiellement » la « cohérence cardiaque », cet outil puissant qui permet d’avoir de l’impact sur notre système nerveux assez facilement avec peu d’entrainement. Je dis officiellement car les anciens avaient déjà compris l’importance de la respiration, qu’ils avaient intégrées dans leurs pratiques taoïstes ou yogiques.

Mise en pratique :

Dans un premier temps, j’aurais envie de vous dire de laisser tomber les « il faut » des consignes que vous pourriez trouver sur le net ou dans les bouquins. Personnellement, quand on me dit « il faut », mon cerveau refuse toute action !

Je conseillerais d’opter dans un premier temps pour la « bienveillance ». Si vous êtes déjà venu.e en séance chez moi, vous le savez, c’est mon mot préféré ! 🙂

Si je peux donner quelques conseils pour commencer l’exploration de cet outil, ce serait :

Commencer au calme et allongé.

Observer la respiration en plaçant une main sur la poitrine et une autre sur le nombril et d’observer encore … Où va l’air quand on respire, l’abdomen bouge-t-il, est-ce que c’est long, est-ce que c’est régulier, …

Ensuite, essayer en douceur de voir si on parvient à respirer en faisant participer l’abdomen: à l’inspiration, on dirige l’air vers le ventre, les poumons suivent, à l’expiration, on vide tout ! On imagine que le nombril souhaite embrasser la colonne vertébrale !

Et maintenant, on insuffle un rythme, en douceur. Dans un premier temps, on essaye d’avoir un « 3/6 », c’est à dire, une inspiration de 3 secondes et une expiration de 6 secondes. On fait ça pendant 5 minutes. On peut avoir la tête qui tourne, c’est normal. L’organisme est en train de recevoir une bonne grosse dose d’oxygène comme il n’en a pas l’habitude, on risque également de s’endormir, c’est pas grave non plus ! 🙂

Petit à petit, on essaye de faire cet exercice, 5 minutes, 3 fois par jour. Il peut se réaliser partout, dans la file du supermarché, en foret, derrière un pc, on évite de le faire au volant ou dans des situations où on pourrait se mettre en danger en ayant des vertiges les premiers jours !

Ensuite, quand on est familiarisé avec cet exercice, on développe !

On passe en « 4/8 » par exemple, on voit sur le net beaucoup de déclinaisons, on teste et on garde celles qui conviennent !

On peut bien évidemment insérer cet outil dans les méditations, le yoga (si on n’y travaille pas déjà le souffle), dans les pratiques de pleine conscience ou ma proposition d’exercice d’ouverture du Cœur.

Les supports :

Le piège serait de trop « cérébraliser », de compter, de forcer, ce qui serait complémentent contre productif bien évidemment.

Pour ce faire, il existe de nombreux outils pour accompagner l’exploration.

Le premier que je conseille à tous mes receveurs en séance de Shiatsu ou de chi nei tsang c’est l’application « Petit Bambou », très bien faite et gratuite, elle propose un outil de cohérence cardiaque à régler selon son rythme.

Les supports visuels sur Youtube comme celui-ci ou celui-là sont nombreux, je conseille juste des formats de 5 minutes.

On explore le souffle, on joue avec lui : le souffle c’est la vie !

J’espère avoir donné envie de creuser un peu cette technique qui nous veut beaucoup de bien, n’hésitez pas à me contacter en privé si vous avez des questions !

A bientôt sur mes tatamis !

Plus de détails sur la techniques et une très grande liste de ces bénéfices en cliquant ici.

WhatsApp chat