Brossage lymphatique à sec

Nous savons que notre Foie, nos Reins, nos Poumons et pour nous Mesdames, notre utérus jouent le rôle « d’émonctoires« .  C’est à dire qu’ils filtrent et l’éliminent les toxines emmagasinées dans notre organisme (alimentation, hygiène de vie, environnements, …). Mais saviez-vous que notre peau joue elle aussi, un rôle capital dans ce grand nettoyage en étant elle-même un émonctoire ?

La peau est l’organe de détoxination le plus étendu. Elle va évacuer pas moins de 30% de nos toxines journalières avec l’aide du système lymphatique. D’ailleurs, l’état de celle-ci nous donne souvent de bonnes indications sur notre santé : est-elle sèche, grasse, acnéique, présente t-elle de l’eczéma, … ? En médecine traditionnelle chinoise (MTC) l’observation de celle-ci fait d’ailleurs partie du diagnostic de part sa richesse en informations. Du coup, si on regardait ça d’un peu plus près ?

Tout se passe au niveau du système « lymphatique« . Celui-ci est composé d’un liquide : « la lymphe« ,  dont le rôle est d’emprisonner et d’éliminer les déchets, bactéries et toxines présents dans l’organisme en les emmenant vers les « ganglions lymphatiques« , sortes de centrales d’épurations, dispersés en plusieurs zones sur notre corps.

Problème : la lymphe ne circule pas grâce à une pompe comme le fait la circulation sanguine grâce à notre cœur. Sa circulation est activée uniquement grâce au mouvement de nos muscles. Ainsi, le manque d’exercices, la position assise (ou couchée) prolongée peuvent créer une diminution de l’efficacité de ce système et favoriser la stagnation de la lymphe dans le bas du corps entraînant notamment la sensation de jambes lourdes et facilite l’apparition de la cellulite.

Alors … stimulons notre lymphe ! Mais comment me direz-vous ? En bougeant et en essayant le « brossage à sec » !

Le brossage, ce n’est pas une « tendance », déjà Dame Hildegarde de Bingen (1098 – 1179) en vantait les mérites, cela n’a donc rien d’une nouvelle mode, bien au contraire. Dans la même idée, les Romains se fouettaient le corps avec des branches de Laurier ! Mais revenons-en à nos brosses, plus maniables et moins encombrantes dans une salle de bain du 21eme siècle.

Il vient activer la circulation lymphatique au niveau de la peau et stimuler ainsi l’évacuation des toxines par les glandes sébacées, tout en nous débarrassant des peaux mortes, libérant les pores permettant ainsi une meilleure oxygénation cutanée (byebye gommage chimique).

Il est pratiqué avec une brosse dont vous choisirez la « dureté » selon votre sensibilité. Il y a des fibres végétales, des fibres animales, faites en fonction de votre éthique mais si possible, évitez le synthétique. Le poil doit être souple mais un minimum rigide, cela ne doit être ni une caresse, ni un peeling à vif !

(mon amie la brosse)

Quelques bienfaits du « brossage à sec »

  • Exfoliation cutanée douce
  • Diminution des imperfections cutanées
  • Régénération cutanée, atténuation des cicatrices
  • Stimulation du système lymphatique
  • Stimulation du système circulatoire
  • Stimulation du système digestif
  • Réduction de la cellulite
  • Réduction de la sensation de jambes lourdes
  • En accord dans une démarche « zéro déchet« 

Comment procéder ?

  • Tous les jours, de préférence avant de prendre sa douche.
  • Jamais sur une peau abîmée ou échaudée par le soleil.
  • Toujours de bas en haut : des pieds à la tête, des doigts vers l’épaule/aisselle.
  • Toujours ramener vers les zones ganglionnaires.
  • Insister d’avantage sur les zones où la circulation lymphatique est bloquée et donc stagnante : élastique du slip, soutien gorge, ceinture de pantalon, chaussettes, …

Si vous souhaitez également faire votre visage, optez pour une deuxième brossage aux poils beaucoup plus souple et doux !